Perdre du poids en respectant votre corps et vous-même

Beaucoup essayent un régime, puis un autre …et pourquoi pas un troisième, la publicité sait si bien nous montrer les photos comparatives de personnes  « avant » le régime et « après » !

Majoritairement, au début, ça fonctionne et les personnes sont ravies.
Le temps passe, les propositions de l’industrie agroalimentaire sont toujours plus alléchantes,  le stress au quotidien entraine des entorses au régime initial et, ce, de plus en plus souvent.
Les repas en famille et entre amis deviennent autant d’occasions où l’on se permet de lâcher un peu jusqu’à se laisser aller complètement tant la rigueur et la persévérance demandées au quotidien sont impossibles à maintenir sur le long terme.
Les kilos reviennent doucement mais surement. Encore plus nombreux à chaque fois.
Les anciennes  habitudes alimentaires sont reprises.
Certains se résignent ou se consolent : «  après tout, on a qu’une vie ! » d’autres vont se juger toujours plus sévèrement et être envahis par la culpabilité : « je suis nul, incapable, bon à rien… »

Mais comment se fait-il qu’ils n’aient pas encore trouvé le régime miracle ? La méthode infaillible, rapide, efficace, sans douleurs et pas cher si possible ! A notre époque et avec tout ce qu’on sait faire à présent !!

Prenez un peu de recul, regardez les choses en face.
Pensez-vous réellement que tout ceci se résume  à une  simple affaire de diététique ? Il y a fort à parier que non sinon le taux de réussite des régimes serait beaucoup plus important.
Avec le recul aujourd’hui, les statistiques avancent les chiffres de 75% à 95% d’échec ! Il est important d’en devenir bien conscient et d’accepter  ce fait.

Ne vous méprenez pas. Je ne suis pas en train de dire qu’il n’y a pas de solution, bien au contraire.
Par contre, il n’y a pas de solution unique et universelle.

Alors, comment s’y retrouver dans cette jungle des régimes ? Qui croire ? Qui suivre ?  Pourquoi les nutritionnistes ne sont-ils pas d’accord entre eux !  Certains préconisent certains aliments, d’autres l’inverse. Alors qu’est ce qui est bon pour moi ? Et si je me trompe encore une fois ?

Bien que  les mécanismes physiologiques soient bien  connus, les humains ne sont pas des machines, contrairement à ce que certains essayent de nous faire croire.
Cela sous-entend que, dans la grande majorité des cas, d’autres paramètres sont à mettre en conscience et à prendre en compte par la personne si elle veut opérer un changement durable de son poids.
En réalité, il y a la solution qui vous convient, à vous, à votre corps, à votre histoire.
Cela demande une véritable implication de votre part, un discernement personnel et une prise de responsabilité. Rien que cela ! Vous avez besoin de conseils et d’être accompagné c’est certain.
Pour autant, déléguer à quelqu’un d’autre la recherche de LA solution est une illusion.
Tout comme croire que seul le changement d’alimentation règlera définitivement votre problème.

Preuve en est, certaines réalités que l’on pourrait qualifier d’extrême où des personnes réussissent à perdre du poids de manière significative par la rigueur et le bistouri, pour finalement se trouver encore plus malheureuses qu’avant, sans comprendre bien sur ce qui se passe.
Ou bien encore ceux qui ne supportent pas la transformation de leur corps, de leur image durant leur régime et préfèrent retrouver leurs rondeurs. Comme cela, au moins, ils se reconnaissent (ou sont reconnus !).

En réalité les régimes sont potentiellement tous efficaces au départ.
Ne serait-ce que parce que vous donnez un message fort à votre corps, que vous mettez en place  le contrôle et les mesures nécessaires pour vous y tenir.
Mais c’est oublier que votre organisme est extrêmement intelligent et qu’il a de la mémoire.
Vous le mettez à la diète régulièrement et il a, de tout temps, appris à s’adapter à la famine.
Les régimes que vous vous imposez sont vécus ainsi par votre corps comme des souffrances, des périodes de déficits, de disettes.
Il va alors s’empresser de mettre de la graisse en réserve dès que vous allez vous offrir le moindre écart. Et à ce jeu-là, vous allez perdre.

En réalité pour réussir, il vous est nécessaire de développer une autre approche globale.
Elle va  passer par des changements d’habitudes alimentaires et d’hygiène de vie, certainement, mais ces changements ont besoin d’être faits en douceur, en toute conscience avec une réelle bienveillance et acceptation de votre part.
Pour vous, vos fonctionnements  et pour votre corps.
En étant à la fois à l’écoute et dans le respect des besoins de votre corps et aussi de votre psyché.
Sans cette prise en compte et cette collaboration globale de votre être, peine perdue.
Il convient de cesser de faire appel uniquement  à la volonté, au raisonnement, au contrôle.
De là proviennent toutes les frustrations, les dérapages et la culpabilité incessante sous-jacente qui vous éloigne toujours plus de vous-même réduisant à chaque fois un peu plus vos chances de réussite.
Il est au contraire primordial  de choisir la compréhension, la douceur, le non jugement et la confiance en vous dans votre démarche.

Dans ce cheminement, vous allez peut être découvrir, si ce n’est déjà fait, que la nourriture et le poids sont votre manière à vous de faire face à des émotions, à des situations qui vous semblent ingérables. Votre manière à vous de vous donner de la douceur, une récompense, de vous permettre des pauses.
A moins que ce soit votre stratégie inconsciente pour prendre votre place ou bien encore vous protéger de votre entourage.

Un de mes formateurs nous enseigne : « vous n’avez pas le corps que vous souhaitez mais vous avez le corps dont vous avez besoin. Essayez de comprendre votre besoin et d’y répondre, et votre corps n’aura peut-être plus besoin de le porter dans ses formes ».

C’est à la fois ces mises en conscience de vos fonctionnements et ce rapprochement d’avec votre corps et de vous-même qui vous permettent de changer enfin vos habitudes alimentaires durablement et votre silhouette.

Personne n’est dupe. Il y aura encore des défaillances, des périodes de doutes.
Il faudra y revenir et faire des piqûres de rappel.
Pour autant, en profondeur, il s’agit d’une réconciliation avec vous-même.
C’est loin d’être simple mais sachez qu’à partir de là, tout est possible.

Cet article a 1 commentaire

  1. Cc merci pour votre gentillesse je suis contente de voir que la volonté ne suffit pas effectivement je compense mon manque affectif par des sucreries le soir merci bisous

Laisser un commentaire

Fermer le menu